vendredi 2 décembre 2016

Admiration sans borne

Du mouillé,  un angle que dessus on prend même plus avec un gros cube, des pneus de vélo - et encore, pas gros - une position parfaite, tout ça est tellement beau qu'on en oublierait presque qu'il est vite, vraiment vite !

Julian van Zeebroeck en GP 50 cc, 1976.

Comme quoi, il n'y a pas que la glisse dans la vie d'un pilote.

lundi 28 novembre 2016

Beau comme une pointe à tracer

Shamrock - 1903

Pas besoin d'explication pour comprendre pourquoi ce bateau est devenu un mythe.

vendredi 18 novembre 2016

Ô temps suspend ton vol

Il fut un temps où la moto était tellement à la mode qu'on en retrouvait même sur les calendriers des PTT !
Qui plus est faire du deux roues et même faire des acrobaties, sans casque, ne choquait personne !

Pour la petite histoire, c'est l'importateur Yamaha himself qui s'y colle pour la photo afin de promouvoir les quasi premiers tout terrain "grand public".  Là aussi, les temps ont changé.

(Toutes mes excuses pour cette photo de piètre qualité, volée sur un stand dans un salon d'antiquailles. Le calendrier lui même étant vendu pour le prix d'un honnête croiseur de combat, je n'ai eu d'autre solution que de prendre cette photo à l'arrache avant les foudres du présomptueux tenancier du bazar.)

Notez qu'en termes de promotion de ses modèles, ce même malin avait su s'attirer les grâces de LA star absolue pour lui faire réaliser une série de photo dans ..... le bois de Vincennes !!!!! Essayez un peu de nos jours.
                                
Bon là d'accord, BB qui normalement n'a peur de personne, n'a pas l'air très rassurée. N'empêche qu'elle va gagner en confiance et continuer à faire la belle dans plein d'occasions, non pas en Harley, mais en Yam et toujours de moins en moins équipée ! Ceci sans qu'aucun des grands vecteurs d'opinion dans lesquels ces photos s'étaleront n'y voit un torpillage en règle de la sécurité routière et incidemment des comptes de la sécurité sociale.

Même si au fond tout ça ce n'est pas très raisonnable, force est de constater qu'on est alors à des années lumières de l'encadrement pétochard, restrictif et débilitant actuel.

vendredi 11 novembre 2016

"C'est bien plus beau ...

... quand c'est inutile ! " (E. Rostand)  ou, me permettrais-je de rajouter, quand ça marche pas mieux, voire plutôt moins bien !
Regardez bien cette rare photo d'un essai moteur manifestement méticuleusement préparé par un service course de haut niveau appliquant comme il se doit les meilleurs protocoles pour valider une avancée majeure dans l'histoire de la mécanique !
Vous aurez bien sur reconnu un  de ces inénarrables moteurs de speedway, en l'occurrence un Godden britannique. Pourtant à y regarder de plus près, ce gros 4T présente quelques appendices étonnants. Le carbu, notamment, n'est pas du tout au bon endroit ! 
Ciel ! Et pourtant il tourne ! Vous avez sous les yeux, le tout premier proto d'un Géotrouvetou suédois persuadé qu'il serait marrant et efficace de combiner les cycles en créant un  moteur hybride 2/4Temps, un moteur à soupapes, à deux temps et carter pompe. (Avec une grande ingénuité, il avoue avoir eu une vision du cycle "hybride" sous l'emprise de la vodka lors d'une mission en Sibérie ... ça ne s'invente pas).
Non seulement le suédois est imaginatif mais il est aussi tenace. Après plein d'essais, voici sa version ultime de l'idée de départ : 3 systèmes de clapets, une injection et tenez vous bien, un système additionnel de pulvérisation d'eau au moment de l'admission (comme sur le moteur du Spitfire où avec la chaleur, une partie des  H2O se décompose et l'hydrogène 14 fois plus détonnant que l'essence vient faire sa petite part de boulot).
Quel travail ! Tout ça pour quel résultat ; Puissance déclarée 50 cv à 9000 trs/min !! Quand on sait que le Godden 4T d'orig en sort sans trop forcer 70 !!! D'où le titre de ce post.

Cependant, si le suédois est imaginatif et tenace, il est aussi, malheureusement et manifestement, quelque peu dénué de l'esprit du design épuré cher à sa nation :
Bon d'accord, c'est pour rouler en plein hiver sur un lac gelé où il facile de se mettre un boite et où avoir en direct la chaleur du moteur sur l'entrejambe est même vivement recommandé. + de 150 KmH sur ça, tout de même !

Non seulement le suédois est imaginatif et tenace mais il est même un peu monomaniaque :
Voici son dernier délire sur le même principe, (notez les progrès dans la qualité de la présentation) une version 1300 cc; 4 clapets, soupape rotative, 15/1 de compression et enfin, enfin, semble t'il ; des vrais watts : puissance déclarée : 150 cv à 7000 trs/min

Au fait notre suédois s'appelle Ellwood ! Et à ce stade là on peut penser qu'il est manifestement en mission !



vendredi 4 novembre 2016

Pendant ce temps là

Dire qu'il y en a qui croient qu'on s'amuse !

Eh oui, avec l'arrivée de la boue, le TT prend parfois des allures de retraite de Russie !
Heureusement qu'un nouveau concept de véhicule spécial adhérence précaire, semble sur le point de surgir à l'Est :

Moins glamour qu'une Triumph d'enduro et peut être pas l'arme absolue pour un temps scratch mais comme de toutes façons on n'a pas le niveau pour en faire un et qu'on en a un peu marre de s'épuiser à extraire le British steel des ornières, on tient peut être là une solution crédible pour les sorties hivernales..

vendredi 28 octobre 2016

Strange Kawa - Une com qui aurait fait rèver

J'ai toujours admiré le "total look" particulièrement simple, classieux et percutant de Kawasaki dans les années 70/80. 
Si ce code couleur génial s'est avéré très moderne et a fixé la communication visuelle de Kawasaki pour les décennies à venir, mettant la marque à la pointe de la modernité, il y a toutefois un domaine où Kawa n'a manifestement pas su être très en avance, c'est dans la féminisation de ses équipes, notamment racing.

On ne peut donc que déplorer qu'une de leurs rares tentatives pour marier les deux domaines n'ait pas débouché sur une action plus soutenue !